Les biocarburants - TPE : nouvelles énergies

      Les biocarburants

 Cette section sera en liaison avec celle-çi : Les algues.

    

Le bio éthanol est obtenu par fermentation du sucre extrait de la plante sucrière (betterave, canne à sucre…). La fermentation est une réaction biochimique de conversion de l'énergie chimique contenue dans une source de carbone (en général le glucose) en une autre forme d'énergie directement utilisable par la cellule en l'absence de dioxygène. Louis Pasteur dira « la fermentation c'est la vie sans l'air ». Cet éthanol d’origine végétale n’est rien d’autre que de l’alcool éthylique, le même que celui que l’on trouve dans toutes les boissons alcoolisées. Il peut être mélangé à l’essence en des proportions allant de 5 à 85 %. Au-delà de 20 % des adaptations aux moteurs de voitures sont souvent nécessaires.

Actuellement, c’est le Brésil qui est le second pays producteur de ce carburant vert, 7.8 millions de tonnes y sont récoltées chaque année. Une telle production porte à penser à une surexploitation  des sols (cette idée est soutenue par certain écologiste) mais seul 1% de la surface est exploitée dans ce but. De plus, située à 2000 km de la forêt Amazonienne, elle n’est responsable d’aucune déforestation. Une autre idée reçue est que la culture de canne à sucre se fait au dépit de la production alimentaire. Encore faux : le Brésil reste le premier producteur d’orange et les productions ne cesse de croître, tout comme les autres cultures alimentaires. Un autre problème environnemental se pose : pour éliminer les feuilles avant la coupe, une technique de brûlage hautement polluante est utilisée. Mais aujourd’hui, la mécanisation à en grande partie résolue ce problème, la récolte sera entièrement mécanisée en 2014. L’usage des pesticides est quasiment inexistant car les variétés de cannes sélectionnées sont résistantes aux maladies. Quant à l’eau, les pluies tropicales permettent d’annuler l’irrigation mais quand elle est vraiment nécessaire, elle s’effectue par l’eau extraite de la vinasse, le résidu de pressage de la canne. Les sols peuvent ainsi rester sains et toutes les économies pouvant être faites le sont.

Un autre grand avantage du bio éthanol est que sa production est peu gourmande en énergie. Ainsi, 1 litre de pétrole permet de faire jusqu’à 9.3 L d’éthanol contre seulement 0.8 L d’essence ! Ceci est dû à la distillation qui ne réclame pas d’énergie extérieure. Au niveau atmosphérique, la combustion de l’éthanol diminue de 90% l’émission de gaz à effets de serre, comparé à l’essence. Il permet dans un moteur à combustion interne de diminuer de 20% les émissions de monoxyde de carbone, gaz directement nocif pour la santé.

A vertus non polluantes s’ajoute le prix très attractifs : seulement 40 $ le baril soit 0.54 euro le litre une fois taxé à la pompe. Un tel prix fait rêver mais il existe tout de même quelques inconvénients comme le faible nombre de station service le distribuant, les modifications du moteur qu’il nécessite, etc. …

Les avancées technologiques pourront toutefois résoudre ces problèmes, le bio éthanol a donc de belles années devant lui.

                                                                                                                                                                             Article de Clement Gueirard

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×